Ce que vous devez savoir sur la création d’une EIRL


Nous avons surement déjà entendu parler de société ou d’entreprise S.A, S.A.R.L etc. Ce sont des statuts utilisés pour différencier les formes de ces sociétés. L’EIRL ou Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée en fait également partie. Elle figure parmi les statuts les plus prisés par les entrepreneurs qui veulent s’affranchir du formalisme relatif à la création d’une entreprise.

handsome business leader

Pourquoi opter pour l’EIRL ?

Monter une entreprise EIRL permet de jouir de plusieurs avantages par rapport à une société. Son principal atout reste quand même sa facilité lors de son élaboration même. En effet, pour le cas d’une entreprise qui fera une activité commerciale, son créateur devra tout simplement faire une déclaration d’affectation de patrimoine auprès du registre du commerce et des sociétés, je précise que si c’est une activité artisanale, il faut faire la déclaration au répertoire des métiers.

Pour les professions libérales, il faut adresser le dossier au greffe du tribunal. Il serait réalisé auprès du répertoire des métiers pour une activité artisanale. Chaque activité a alors un bureau qui s’occupe de lui.

Peu contraignante, la création d’une EIRL est aussi non payante. Pourtant, la lettre adressée au bureau concerné permet de protéger le patrimoine personnel de l’entrepreneur. Dans le cas d’usurpation de ses produits ou d’usage non autorisé de sa dénomination, le propriétaire peut porter plainte et poursuivre en justice la personne.

Adopter le statut EIRL permet aussi de jouir d’un régime fiscal particulier sur les sociétés. Par rapport à certains cas de figure relatifs à l’impôt sur le revenu, cela peut être intéressant. Il représente donc une solution économique.

Les inconvénients de l’EIRL

Je tiens à insister sur le fait que malgré les nombreux avantages, il ne faut pas non lus négliger les contraintes liées à la création d’une EIRL. Le nombre de personnes qui peut porter le titre de créateur d’une entreprise EIRL est limité à une seule. Il ne pourra donc avoir ni aucun cofondateur ni aucun associé.

Pour la création de compte bancaire, des frais additionnels sont exigés. Cela peut représenter une somme colossale pour une entreprise qui est encore à la phase de lancement. De plus, une partie importante des dividendes distribués doit être assujettie aux cotisations sociales quand vient le moment d’imposer les bénéfices.

Faute de capital social, le dirigeant d’une entreprise EIRL peut avoir des difficultés à trouver des partenaires sérieux pour développer son activité. D’ailleurs s’il se soucie plus de l’image de son entreprise que de sa productivité, cela posera problème.

L’EIRL peut constituer un blocage pour les entrepreneurs qui souhaitent traiter avec des entreprises importantes, car généralement celles-ci cherchent à s’investir dans des relations contractuelles à long terme.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *