Comment devenir électricien ?


Même si être plombier est un métier un peu plus recherché, les électriciens sont aussi très plébiscités sur le marché du travail. Mais pour arriver à cette place, il sera nécessaire d’acquérir plusieurs qualités et des compétences précises pour la réalisation de ce métier. En effet, l’électricien assure plusieurs postes sur un chantier.

Et si vous cherchez à obtenir plus d’information sur ce métier, suite à une reconversion, un changement d’orientation professionnelle ou encore pour un travail d’avenir, j’ai listé ici quelques informations importantes que vous devez absolument connaitre avant de vous lancer dans cette grande aventure. À la fin de cet article, dites-moi si vous avez toujours envie de vous lancer, ou non.

Les missions d’un électricien

Dans la généralité des choses, l’électricien Nice http://www.sds-electricite.fr/zone-intervention.html c’est celui qui crée et qui rénove des installations électriques chez des particuliers, dans des appartements, des immeubles ou encore dans des entreprises. Ce métier s’exerce principalement avec le statut d’artisan ou encore d’intérimaire.

electrician-1696757_1280

Un électricien doit pouvoir proposer une palette de prestation aux clients

Pour commencer, il dessine les plans du réseau qu’il va installer sur le chantier. Pour cela, il sera nécessaire de faire en sorte que les demandes de clients soient réalisées. Il repère ensuite les emplacements du tableau électrique, ainsi que toutes les installations électriques comme les prises ou encore les interrupteurs. Ce n’est qu’ensuite qu’il pourra présenter le devis à son client et exécuter les travaux nécessaires en respectant à la lettre les normes de sécurité et de qualité en vigueur. Lorsqu’il aura fini l’installation, il pourra passer à des tests pour être sûr que tout ce qu’il vient d’installer fonctionne parfaitement.

Sur les gros chantiers, l’électricien est celui qui assure la mise en conformité de tous les équipements et qui vérifie par la même occasion les principales sources d’électricités et tout ce qui s’y rattache : tension, courant et résistance. Pendant toutes ces étapes, il devra appliquer à la lettre les normes et les consignes de sécurité nécessaire. L’électricien peut aussi être mené à construire des réseaux aériens ou encore souterrains pour l’équipement d’un particulier, pour de grandes installations industrielles, des bureaux ou encore pour l’éclairage urbain.

L’électricien doit aussi être apte à manier les nouvelles techniques dans son domaine, tel que la domotique (commandes électroniques de haute technologie, palettes graphiques intuitives, etc.) ou les courants faibles : l’informatique, la téléphonie, la télésurveillance, les antennes, les automatismes ou encore les systèmes de sécurité.

En résumé, ce professionnel est un ouvrier du bâtiment qui se charge de la conception, de l’installation, de l’entretien ainsi que le dépannage de tous les réseaux et de tous les équipements électriques. Mais il peut également toucher le raccordement d’appareils électriques. Il peut travailler aussi bien sur du neuf que sur de la rénovation.

Les qualités requises pour devenir électricien

Si vous me demandez comment devenir un bon électricien, je n’aurai pas de réponse immédiate à vous donner. En fait, l’expérience est un point très important pour exercer ce métier, mais bien sûr ce n’est pas l’unique critère que l’on peut prendre en compte. Pour preuve, je vous prierai de vous tourner vers la vie des hommes politiques : ce n’est pas l’expérience qui forge leur connaissance ni encore leur qualité de travail, bien au contraire.

Mais si l’expérience n’est donc pas un facteur à prendre en compte (du moins pas totalement), sur quoi allons-nous nous baser pour pouvoir exercer parfaitement le métier d’électricien. En fait, avant de commencer, vous devez absolument connaître le phénomène physique pour pouvoir le maîtriser.

electrician-1368309_1280

Ce qu’il faut savoir pour être un bon électricien

Il ne s’agit pas de connaitre par cœur les notions de poussées en électricité, ni même d’avoir un doctorat dans ce domaine, mais tout simplement de comprendre comment l’électricité est produite, comment elle est véhiculée d’un point à l’autre et quels sont les dangers potentiels dans l’électricité. Mais il ne suffit pas de maitriser la théorie pour réussir une installation électrique. Vous aurez aussi, et surtout, besoin de travailler le côté manuel.

C’est une évidence, pour être un bon électricien il faut avant tout être un bon bricoleur. Mais pas seulement dans le domaine de l’électricité. En effet, l’électricien est sûrement le professionnel qui a plus de relation avec les autres corps de métiers : la maçonnerie, la plomberie, la menuiserie, la plâtrerie ou même la peinture.

Je ne dis pas que l’électricien doit maitriser le métier d’un autre, mais je pense qu’il doit au minimum comprendre les contraintes et les interventions qui peuvent peser sur les autres intervenants. Par exemple, si l’électricien doit placer des spots dans un couloir alors qu’il y a dans cet endroit un faux plafond, il sera préférable d’anticiper et même de demander l’avis du plaquiste sur la place des rails.

Dernièrement, ce métier n’est plus en vogue chez les jeunes. Par contre, les adultes sont de plus en plus nombreux à se tourner vers ce métier. Si vous êtes donc une personne manuelle et que la physique est une matière que vous appréciez énormément, toutes les conditions sont là pour être un bon électricien. Mais encore faut-il suivre les bonnes formations nécessaires à ce métier.

Les différentes formations pour devenir électricien

Pour devenir électricien, vous pouvez prendre différentes voies selon vos préférences, parmi les divers diplômes que vous pouvez obtenir pour entrer dans ce corps de métiers, il y a le CAP préparation et réalisation d’ouvrages électriques. Pour pouvoir postuler pour cette formation, vous devez avoir au minimum un niveau 3e et postuler en tant que candidat pour pouvoir suivre le cursus. Vous devez alors signer un contrat d’apprentissage aux dates de délivrances officielles, mais également avec le délai étendu jusqu’au mois de novembre.

Lors de cette formation, l’élève doit obligatoirement suivre un cursus de 800 heures qui s’étalent sur 2 ans au maximum avec plusieurs types de cours. Vous retrouverez par exemple des cours théoriques, des travaux dirigés sous la supervisassions de divers formateurs. Vous suivrez aussi un enseignement général individualisé dans des classes de 15 apprenants au maximum. Et en plus des cours théoriques, vous suivrez une alternance en entreprise, de 1 ou 3 semaines dans des centres de formation et 2 à 3 semaines dans des entreprises.

Le Bac pro est aussi un diplôme suffisant pour entrer dans le métier. Suivez par exemple un bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants, etc. La formation est ouverte aux élèves titulaires d’un BEP électrotechnique, CAP électrotechnique ou CAP installation et équipements électriques. Mais pour que votre candidature soit acceptée, vous devez avoir entre 16 et 25 ans. La formation s’étale sur deux ou trois années, au total vous aurez à suivre 630 heures par an au CFA. Mais pour cette formation, il sera nécessaire de passer un test écrit et un test oral. Une fois que l’apprenant est admis au CFA, il devra suivre 35 heures de cours par semaine. Les cours sont très variés : mathématiques, français, physiques, Histo.-Géo et également des cours techniques ainsi que des activités en atelier. Ne vous inquiétez pas, les travaux pratiques ne seront pas en reste.

Après votre Bac pro, vous pouvez très bien suivre un BTS électrotechnique, pour des connaissances encore plus approfondies dans le domaine. Mais pour pouvoir y accéder, vous devez avoir au moins 16 ans et au maximum 25 ans. Bien évidemment, le bac STI ou le bac pro en électricité sera utile. Pour pouvoir suivre la formation, il faudra dans un premier temps envoyer les dossiers de candidatures et s’entretenir ensuite face à des juges pour déterminer votre réelle motivation. La formation est de 35 heures de cours toutes les semaines, au rendez-vous, des matières techniques, des travaux en ateliers et des cours sur les matières générales. Au total, vous y passerez 2 ans.

Si vous avez apprécié lire cet article, pensez à lire celui-ci sur la rénovation de maison !

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *