Comment éviter la discrimination à l’embauche?


De nos jours, nous entendons encore trop parler de discriminations dans le milieu professionnel. Fonction publique ou établissements privés, personne n’est épargné. Et les recruteurs sont les premiers en ligne de mire ! Il existe deux types de discrimination: directe et indirecte. On parle de discrimination directe lorsqu’un candidat est traité moins favorablement qu’un autre, à compétence égale, sur la base de critères sélectifs manquant de justification objective.

La discrimination indirecte, quant à elle, se résume à des pratiques susceptibles d’induire un désavantage pour une catégorie de personnes comme par exemple organiser des entretiens très tôt uniquement pendant les périodes de Ramadan. Même si parfois cela peut être un simple mauvais concours de circonstances, il faut faire très attention à ce genre de détails car les risques encourus sont importants.

En effet, selon les articles 225-1 et 225-2 du code pénal, un recruteur soupçonné de discrimination peut risquer jusqu’à trois ans de prison et 45000€ d’amende (pour une personne physique) et 225000€ (pour une personne morale).

Quels sont les critères de discrimination?

La discrimination à l’embauche peut concerner différents critères, dont les suivants:

-L’âge

-Le sexe

-L’origine

-L’apparence physique

-L’appartenance réelle ou supposée à une ethnie/nation/race

-Les convictions religieuses

-L’état de santé (refuser quelqu’un atteint du sida)

-L’orientation sexuelle (appartenance à la communauté LGBT)

-L’identité sexuelle (concerne les transgenres et transexuels)

-La grossesse

-Le handicap

-Le patronyme (En France, “Edouard Beauchamps” a beaucoup plus de chance d’être embauché que “Mohammed Al Hakim”, ce qui est bien évidemment discriminatoire)

-La situation de famille

-Les moeurs (comme par exemple refuser quelqu’un car il est fumeur)

-Les opinions politiques

-Les activités syndicales

Comment éviter les discriminations en tant que recruteur?

Pour éviter ces situations délicates, des guides et outils ont été développés pour aider les recruteurs. De nouvelles méthodes de recrutement se sont développées, comme le recrutement par simulation, le CV vidéo, le recrutement sans CV, les salons en ligne… Mais voici quelques simples conseils pour éviter l’irréparable:

– Élaborez une procédure de recrutement fixe: la meilleure approche à un entretien est une approche par les compétences. En effet, pour un poste, le plus important sont les compétences de la personne et non certains éléments externes comme son origine ou sa religion. Ainsi, pour pouvoir être le plus juste possible, préférez les grilles de notations aux annotations plus subjectives. Si vous préférez annotez, évitez toute remarque du genre “reconnu travailleur handicapé”.

– Veillez à ce que les offres d’emploi soient en règle: faites attention à ne pas diffuser d’offres discriminatoires. Par exemple, écrivez toujours H/F pour indiquer que le poste est mixte. Bien évidemment, certaines exceptions sont acceptées pour les postes de comédien, chanteur/euse, mannequin… Ensuite, il n’est pas légal d’écrire une limite d’âge, même pour des postes nécessitant une parfaite condition physique par exemple. Préférez ainsi les indications de type “charges très lourdes à porter”.

– Faites attention aux questions posées lors d’entretiens: veillez à poser des questions qui ont pour unique but d’en apprendre plus sur les compétences de la personne et sa capacité à occuper l’emploi, et non sur des éléments externes comme “avez vous le permis de conduire?” si il n’est pas obligatoire de l’avoir pour le poste, ou “souhaitez-vous avoir des enfants?”.

Ainsi, en faisant attention aux détails mentionnés ci-dessus, vous devriez éviter un maximum la discrimination. Cependant, cela ne s’arrête pas à l’embauche. La lutte contre les discriminations doit perdurer après l’embauche en évitant les écarts de rémunération non justifiés, les changements de postes après un retour de congés maternité, les propos homophobes ou racistes au sein de l’entreprise, ainsi que la non adaptation d’un poste pour une personne handicapée.

Pour plus de conseils sur le recrutement, cliquez ici.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *