Comment devenir avocat en droit social ?


Vous vous destinez à une carrière juridique, pourquoi ne pas envisager le métier d’avocat avec une spécialisation en droit social ? Découvrez les formations et les compétentes nécessaires pour exercer cette profession. Découvrez également les missions qui vous seront assignées et les débouchés possibles si vous souhaitez devenir avocat en droit social.

avocat droit social

Le rôle de l’avocat en droit social

Son rôle est avant tout de défendre les intérêts de son client pour résoudre d’un contentieux social, professionnel ou lié à la sécurité de la personne. Il est notamment habilité pour traiter un problème de pension alimentaire ou concernant la protection des mineurs. Toutefois, ses fonctions sont souvent associées au droit du travail. Il peut intervenir auprès d’un salarié pour faire valoir ses droits dans le cas d’un licenciement injustifié ou du non-respect de son contrat de travail. Il peut également assister une entreprise pour gérer les relations avec le personnel. Cela concerne entre autres l’établissement des contrats de travail, les modalités de recrutement. Il peut aider à gérer les relations avec l’inspection du travail.

Généralement, il tient un rôle de médiation. Il est chargé de trouver une solution à l’amiable, mais il est qualifié pour plaider la cause de son client au tribunal, si le procès est inévitable.

Quelles qualités et compétences ?

En tant qu’avocat en droit, il doit connaitre parfaitement les dispositions juridiques et légales concernant sa spécialisation. Il doit également posséder une bonne culture générale et particulièrement dans son domaine d’expertise. La réactivité, l’impartialité et un bon sens de l’organisation, font partie des qualités requises chez l’avocat. On attend de lui d’être apte à s’adapter facilement à tous les cas qui se présentent. Posséder un bon esprit d’analyse lui sera d’ailleurs utile pour traiter ses dossiers équitablement. Il est le garant de la confidentialité des informations que lui fournira son client.

En cela, il faut savoir faire preuve de loyauté pour ne pas se laisser influencer par des facteurs extérieurs ou une opinion personnelle. Il doit aussi être capable de respecter la déontologie dans sa profession. Pour exercer correctement son métier, il se doit d’avoir une solide capacité d’écoute et de compréhension.

Diplômes nécessaires

Il faut posséder un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) pour exercer le métier d’avocat dans le domaine des droits sociaux. Ce diplôme est accessible aux candidats titulaires d’un bac+4 en droit, après un bac L, ES ou S. Pour décrocher un CAPA, vous devrez intégrer un CRFPA. L’admission dans ces centres de formation spécialisés est très sélective. Il est vivement conseiller de vous inscrire au préalable dans un institut d’études judiciaires (IEJ) pour bien vous préparer à l’examen d’entrée au CRFPA.

Le CAPA se prépare en 18 mois. Le cursus comprend une formation académique, une étude de projet et un stage professionnel de 6 mois. Celui-ci s’effectue habituellement dans un cabinet d’avocats.

 

Rémunération d’un avocat en droit social

 

La rémunération d’un avocat ou une avocate peut se calculer sur une base horaire ou forfaitaire. Les tarifs varient en fonction de son statut, de son niveau d’expérience et de la difficulté du dossier traité.

Cela dépendra notamment de sa notoriété dans son domaine de spécialisation ou de ses résultats. Il peut en effet demander une rémunération sur résultat en sus. Celle-ci correspond à un montant forfaitaire déterminé à l’avance avec le client lorsqu’il traite une affaire de demande d’indemnisations par exemple. Dans tous les cas, il devra proposer une convention d’honoraires à son client avant d’accepter de traiter son dossier.

Quelle insertion sur le marché du travail ?

Après avoir décroché son CAPA, l’avocat doit prêter serment auprès du barreau de sa région pour être autorisé à exercer dans les droits sociaux. Il sera alors rattaché à tribunal de grande instance. Il intégrera ensuite le marché du travail en tant que stagiaire rémunéré dans un cabinet d’avocat. Son stage durera en général deux ans.

A la fin de cette période, il peut étoffer son expérience pour prétendre à un poste d’associé au sein d’un cabinet en droit social comme celui de MVDG Avocats par exemple. Il peut également se réorienter vers un travail en entreprise. Il pourra postuler pour intégrer le service juridique interne de la société. Autre possibilité, il a la possibilité d’ouvrir son propre cabinet. Il lui faudra donc asseoir sa notoriété afin d’établir une relation de confiance avec sa clientèle.

L’avocat en droit social joue à la fois un rôle d’accompagnement et de conseil. Une formation de 6 ans au moins et des stages professionnels sont indispensables pour obtenir les qualifications requises pour le métier, et pouvoir travailler en indépendant ou dans un cabinet.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *