Comment devenir expert-comptable ?


Si l’expert-comptable a principalement une mission fiscale, le métier n’en est pas moins très polyvalent. Un cursus de huit ans est nécessaire pour accéder à la fonction. Découvrez le type de formation et les compétences requises si vous souhaitez en faire votre métier.

Les études à faire

Les études comptables sont accessibles aux étudiants titulaires d’un bac S, ES, L avec une option maths ou STG avec une option comptabilité et finance d’entreprise (CFE). Après le baccalauréat, différents cursus s’offrent à vous :

Le parcours classique

En principe, il faut décrocher successivement un DCG, un DSCG et enfin un DEC pour devenir expert-comptable.

Le premier, est le Diplôme de Comptabilité et de Gestion. Il correspond à un niveau licence. Il s’obtient après une formation de 3 ans qui comprend essentiellement des cours théoriques et techniques, ainsi que d’anglais, une langue largement utilisée dans la profession.

Le second, est le Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion qui équivaut à un niveau bac+5. Les 2 ans d’études que vous effectuerez après le DCG vous permettront d’approfondir vos cours d’économie, de management, de droits du travail et fiscaux, entre autres. La formation servira à améliorer vos capacités d’analyse. Elle vous permettra aussi d’acquérir les connaissances nécessaires pour gérer les différentes situations auxquelles vous serez confronté en intégrant un cabinet comptable.

Le dernier, est le Diplôme d’Expertise Comptable. Cette partie de votre parcours scolaire correspond à 3 ans de stage pratique associé à des sessions de formation animées par l’ordre des experts comptables. Il est rémunéré et s’effectue en général dans un cabinet d’expertise comptable. Pour valider ces 3 années, l’entreprise fournira une attestation au stagiaire afin qu’il puisse passer l’examen final. Cette étape comprend deux épreuves écrites, dont une étude de cas pratique, ainsi qu’une soutenance de mémoire. Le candidat pourra traiter un sujet portant sur le métier de commissaire aux comptes ou celui de l’expertise comptable.

Concernant les débouchés, le DEC vous permettra de postuler dans un cabinet professionnel ou vous orienter vers les professions libérales. Vous pourrez par exemple fonder votre propre cabinet comptable afin de proposer des services de consulting et de gestion des comptes.

Les autres formations possibles

Il est possible de débuter vos études avec des cursus à bac+2 en comptabilité pour pouvoir intégrer rapidement le monde professionnel. Vous pouvez notamment préparer un BTS en comptabilité-gestion ou vous inscrire dans un IUT pour décrocher un DUT. Si vous avez choisi cette option, privilégiez un DUT Gestion des entreprises et des administrations avec une option CGF, à savoir Gestion Comptable et Financière.

A l’issue de ces formations, vous intègrerez un cursus pour obtenir un DSG, puis suivrez une formation de 2 ans pour obtenir un master en contrôle, comptabilité, audit (CCA). Après un bac+5, vous effectuerez les 3 ans de stages obligatoires pour décrocher le DEC. A partir de là, le cursus est identique pour tous les candidats à la profession d’expert-comptable.

Les compétences à avoir

Vous aurez la charge de tenir la comptabilité de l’entreprise qui vous emploie ou de vos clients si vous travaillez à votre compte. Vous devrez donc parfaitement maîtriser les règles comptables, juridiques et fiscales appliquées dans votre région. Cela vous permettra de surveiller la trésorerie de votre client. L’expert-comptable sera amené à suivre la facturation de ce dernier, les encaissements et les dépenses courantes liées à l’activité de l’entreprise. Il doit pour cela être en mesure de faire les rapprochements entre les différents flux afin de contrôler la régularité des comptes du client.

On attend aussi de l’expert-comptable d’avoir un bon esprit de synthèse. Il sera chargé de présenter les comptes annuels de ses clients. Pour cela, il doit être capable d’examiner les bilans de l’entreprise et de vérifier l’exactitude des données présentées. Il aidera ensuite le client dans l’établissement de ses déclarations fiscales, et conseillera ses clients dans les démarches à suivre pour régulariser leurs comptes s’ils sont soumis à un contrôle fiscal. En tant qu’auditeur interne, il peut aider l’entreprise à mener à bien la négociation concernant l’échelonnement des paiements à effectuer auprès de l’administration fiscale. En plus des vérifications comptables, il assure également des missions d’audit conseil.

Il devra également posséder un sens aigu du conseil. L’expert-comptable a pour mission de définir les obligations fiscales et légales de son client. Il devra aussi être en mesure de conseiller son client sur les logiciels de gestion utiles au bon fonctionnement de son entreprise. Il peut recommander entre autres un gestionnaire de paie pour simplifier l’établissement des salaires. Il participe en outre à l’analyse des coûts de l’entreprise. Il assistera son client dans le calcul des marges qu’il peut appliquer sur les produits ou les prestations proposées, tout en respectant les normes comptables en vigueur.

 

expert comptable nice

Les qualités à posséder

 

Pour entreprendre une carrière d’expert-comptable, il faut être membre de l’ordre des experts comptables. L’inscription à cet organisme est formalisée par un serment : celui de respecter les règles éthiques et déontologiques de la profession dans vos activités professionnelles.

Dans cette optique, la fiabilité est une qualité essentielle à l’expert-comptable. Il est en effet le garant de la sincérité des comptes de son client. De nombreuses sociétés faisant appel aux services d’un expert-comptable ont peu, voire aucunes, notions dans ce domaine. Les chefs d’entreprise doivent donc pouvoir se fier à ses conclusions sur la régularité des bilans, ainsi qu’à ses recommandations s’il note des anomalies dans les comptes de la société qui l’emploie. Il doit également savoir être honnête vis-à-vis de son client.

On attend de lui de présenter des comptes clairs qui reflètent fidèlement la santé financière de l’entreprise. Celle-ci doit pouvoir prendre en compte des conclusions de l’expert-comptable pour ajuster son business plan.

Il doit aussi être rigoureux dans ses missions et posséder un sens de la logique développé. Il doit notamment être minutieux lors de la vérification des comptes de résultats et les bilans pour pouvoir émettre des conclusions précises et pertinentes. L’expert-comptable doit posséder de grande capacité d’adaptation. En fonction de l’envergure de la société et des missions qui lui sont confiées, il peut être amené à piloter une équipe de comptables ou à travailler seul. Dans ce cas, il doit être autonome pour répondre rapidement et efficacement aux demandes du client.

La réactivité est une autre qualité que doit avoir l’expert-comptable. Il doit être capable d’adapter ses conseils au secteur d’activité de la société pour laquelle il travaille, à sa situation financière et fiscale. Pour cela, il saura prendre des initiatives opportunes quel que soit le type de dossier traité. Ayant accès à une quantité importante d’informations confidentielles, l’expert-comptable sait faire preuve de réserve et de discrétion. Il doit préserver impérativement les intérêts de son client.

Il possèdera aussi être bien organisé pour accompagner au mieux ses clients. En sa qualité de conseiller, l’expert-comptable doit penser chaque aspect des procédures qu’il recommande à son client. Il évitera d’éventuelles sanctions lourdes à l’entreprise en offrant une expertise sérieuse, et notamment en cas de redressement fiscal.

En conclusion, seul un titulaire de DEC et dûment inscrit au tableau de l’ordre peut prétendre au métier d’expert-comptable. Pour exercer le métier, il faudra en plus savoir être à l’écoute, être réactif et posséder un bon sens logique.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *