Comment devenir miroitier ?


Le miroitier est un professionnel des produits relatifs au verre : ses missions consistent à le découper et de procéder à son installation sur des supports variés. Ces supports sont par exemple des cadres, des vitrines, des miroirs, des doubles vitrages, etc. On note également le métier de miroiter d’art qui lui, consiste, à concevoir et / ou à restaurer des pièces décoratives. Pour vous donner toutes les spécificités de ce métier, nous vous proposons un guide ci-dessous.

Quelles études pour exercer le métier de miroitier ?

Pour exercer le métier de miroitier, plusieurs solutions sont possibles. On note le parcours CAP menuisier avec spécialité aluminium et verre, le Bac pro dédié à l’aménagement et aux finitions du bâtiment (ou le bac pro menuiserie aluminium et verre), le BP menuiserie aluminium et verre et enfin le BTS dédié à l’enveloppe du bâtiment et des façades d’étanchéité.

Vous êtes à la recherche d’un miroitier à Nice ? Groupe Premier est une bonne adresse.

Pour ce qui est du métier de miroitier d’art, le candidat passera par un CAP spécialisé dans les arts et les techniques du verre (avec une option sur la décoration du verre), suivi du bac pro dédié aux métiers d’art avec l’option verrerie technique et scientifique. Si le candidat le souhaite, il peut poursuivre la filière avec le BMA (Brevet des métiers d’art) et un DMA (diplôme des métiers d’art).

Bon à savoir : Ces formations sont organisées via un apprentissage et des contrats de professionnalisation. Le candidat devra trouver une entreprise dans lesquelles exercer la partie pratique de ses diplômes.

Les compétences requises

Les compétences qui sont demandées pour exercer ce métier découlent des enseignements spécifiques à la formation. Outre le métier de miroitier, le candidat apprendra les spécificités de la menuiserie et des métiers du bâtiment.

En fonction des compétences et du niveau du diplôme, le salaire pourra évoluer. Pour un débutant, la rémunération est généralement située au niveau du SMIC puis, avec l’expérience, tend vers une fourchette comprise entre 2 000 et 2 500 euros bruts par mois.

S’il se met à son compte, le candidat devra également gérer sa propre structure et toute l’administration qui y est liée : charges, taxes sur les matériaux, gestion du budget, calcul des prix, calcul des bénéfices, réglementation relative aux crédits d’impôts, etc.

Les qualités à posséder

Comme tous les métiers issus de l’artisanat, le candidat doit avoir certaines qualités humaines comme la créativité, la connaissance des matériaux qu’il sera amené à utiliser ainsi que la rigueur et la créativité.

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour connaître les spécificités du métier de miroiter : filière à suivre, qualités humaines requises et compétences, tout est à votre disposition pour vous lancer dans cette voie professionnelle qui mêle à la fois art et savoir-faire.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *