Devenir expert-comptable


L’expert-comptable peut être considéré comme le bras droit du chef d’entreprise. Il offre en effet un accompagnement sur-mesure dans le pilotage de l’entreprise, ce qui ne se limite pas à la compatibilité. Droit des affaires et droit social, fiscalité, gestion… ses domaines d’intervention sont multiples. Il est donc indispensable de bien se préparer avant d’exercer cette profession complexe.

Le métier d’expert-comptable

Lorsqu’il exerce en entreprise, l’expert-comptable a pour mission principale de veiller sur la situation financière de la société concernée. Il réalise d’abord un audit qui lui permet d’évaluer les besoins de l’entreprise et d’identifier les vecteurs d’évolution les plus adaptés. Il gère donc les missions comptables dans leur globalité grâce à des outils dédiés.

Il peut suivre l’évolution des demandes de financement, des encaissements, des factures impayées, de la masse salariale, des débits/crédits bancaires. Il évalue le niveau d’utilité des dépenses et les hiérarchise par ordre de priorité. Il veille aussi à ce que la comptabilité de l’entreprise soit à jour.

Lorsqu’il exerce en cabinet, les prestations de l’expert-comptable sont ajustés à la demande de l’entreprise cliente. Il peut établir les comptes annuels et gérer la fiscalité de l’entreprise. Il peut réaliser les différentes missions de saisie comptable. Il peut intervenir en tant que conseiller dans la mise en place des budgets et le choix de la stratégie administrative.

C’est donc une profession pluridisciplinaire qui implique des niveaux de connaissance élevés. Dans tous les cas, l’expert-comptable peut en effet être sollicité pour des questions d’ordre juridique. Il dispose également du savoir-faire nécessaire pour épauler le service des ressources humaines ou la branche administrative de l’entreprise.

L’expert-comptable est de ce fait un assistant hautement qualifié mais également un conseiller précieux dans chaque stade de l’existence de la société cliente.

Que faire comme études ?

Les études doivent être orientées vers la comptabilité et la gestion puis axées sur l’expertise comptable. Le parcours s’étend sur 8 ans après l’obtention du bac. L’apprentissage théorique s’étale sur 5 ans, s’y ajoute un stage professionnel obligatoire qui dure 3 ans.

Les diplômes à obtenir

Le Diplôme d’Expertise Comptable (DEC) qui équivaut à un doctorat est l’unique référence permettant d’exercer ce métier.

Le cursus classique consiste à décrocher un Diplôme de Comptabilité et Gestion (DCG) après le bac. Il équivaut à un bac +3. La formations se poursuit jusqu’à l’obtention d’un Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion (DSCG) qui vaut un bac +5.

Après le DSCG, il est obligatoire de suivre un stage rémunéré de 3 ans. Sans attestation de stage, il est impossible de s’inscrire à l’examen permettant d’obtenir le DEC.

Il est ensuite indispensable d’être inscrit à l’Ordre des Experts-comptables.

Les compétences à posséder

L’expert-comptable doit impérativement être parfaitement à l’aise avec les outils informatiques. En plus des logiciels bureautiques classiques, il doit être capable de se servir des logiciels spécialisés. Ces derniers permettent de dresser des analyses et des bilans, d’établir des calculs efficaces.

Les aptitudes linguistiques de l’expert-comptable doivent également être développées. La profession implique en effet différents travaux de rédaction (procès-verbaux et comptes rendus, correspondances administratives et fiscales…) qui doivent impérativement refléter le professionnalisme de l’expert-comptable.

Les qualités à avoir

L’expert-comptable doit être méthodique, organisé et rigoureux car sa profession ne tolère pas les erreurs. Il est de ce fait impératif d’avoir le sens du détail.

La discrétion et la fiabilité sont importantes. Au cours de ses missions, l’expert-comptable accède en effet à des données sensibles qui ne se limitent pas aux détails financiers. Il peut aussi accéder aux informations personnelles des salariés et des dirigeants, avoir accès aux comptes bancaires des entreprises, etc. On exige donc de l’expert-comptable qu’il respecte le code de déontologie de son métier.

La capacité à travailler en équipe est une autre qualité utile. Bien que ses connaissances lui permettent d’assumer plusieurs rôles en simultané, l’expert-comptable a besoin d’être secondé. Il doit donc pouvoir communiquer efficacement afin que les données accessibles à son équipe soient synchronisées.

Un expert-comptable peut-il se spécialiser dans des domaines particuliers ?

Oui, l’expert-comptable peut choisir de se spécialiser. Dans ce cas, il complète ses connaissances par des formations qui lui permettent de maîtriser le domaine qui l’intéresse. A titre d’exemple, l’expert-comptable peut dédier son savoir-faire aux professions médicales. Il peut aussi mettre ses compétences à la disposition spécifique des professionnels du transport ou encore des investisseurs en immobilier, comme c’est le cas pour le cabinet LM Partenaire.

L’intérêt de faire appel à un expert-comptable spécialisé réside dans sa parfaite compréhension des enjeux et contraintes. Son intervention s’articule expressément autour du profil de l’entreprise cliente.

Devenir expert-comptable demande de la rigueur et de la patience car le parcours est particulièrement long. Une fois en exercice, ce professionnel doit continuer à s’intéresser aux évolutions et progressions régissant le métier.