Les métiers d’avenir dans le bâtiment


Le secteur du bâtiment et des travaux publics connaît une importante révolution. La conjoncture économique et les exigences écologiques se conjuguent aux nouvelles exigences en matière de design. Les commandes sont ainsi nombreuses, ce qui se veut encourageant pour les métiers du BTP. Zoom sur les professions les plus porteuses du moment.


secteur batiment

 

La maçonnerie recrute

Le maçon est extrêmement sollicité puisqu’il est le premier artisan à intervenir sur les chantiers. Après avoir pris contact avec le géomètre et l’architecte, il crée les fondations et érige les murs puis cloisonne les espaces selon les instructions qu’il reçoit.

La maçonnerie est un corps de métier qui connaît peu de crises car les artisans interviennent aussi bien sur les nouvelles constructions qu’en démolition et rénovation. Rien qu’en 2016, plus de 5 000 postes ont été pourvus pour compenser les départs en retraite et les affectations.

Il est indispensable d’obtenir un CAP en maçonnerie ou un CAP constructeur en béton armé pour prétendre à cette profession. Les BP Métiers de la pierre sont également à envisager pour se qualifier. Si vous souhaitez aller plus loin dans vos études, vous pouvez passer un bac pro technicien du bâtiment ou un bac pro Interventions sur le patrimoine bâti (option maçonnerie). Ce dernier cursus permet de travailler sur les bâtiments historiques en plus des chantiers classiques.

 

Le métier de peintre en bâtiment

Appelé pour les finitions, le peintre en bâtiment personnalise les espaces qui lui sont confiés selon les préférences de son client. Il décape les murs et plafonds, colmate les fissures, ponce les surfaces pour que la peinture adhère correctement. L’application des peintures et vernis arrive donc à la fin des étapes de son intervention.

L’enquête Besoins en Main d’Œuvre (BMO) lancée par Pôle Emploi montre que les projets de recrutement sont nombreux (8 800 projets en 2019) et pourtant, la part des recrutements difficiles dépasse les 62%. Il semble que peu de jeunes sont attirés par le métier de peintre et de couvreur alors que c’est un secteur qui recrute en permanence.

L’obtention d’un CAP Peintre-applicateur de revêtements peut être suivie par un bac professionnel de la filière aménagement et finition.

Chef de chantier

La mission du chef de chantier est de coordonner l’ensemble des travaux en plus de gérer les différentes équipes intervenant sur un même chantier. Il veille au respect du budget et des délais. Il s’occupe également des formalités administratives, notamment la gestion du personnel.

Les entreprises qui recrutent privilégient les profils expérimentés. Les candidats au poste sont ainsi évalués sur leur expérience technique mais aussi sur les compétences managériales. Il est donc plus difficile pour les jeunes diplômés de décrocher un emploi dans ce secteur, à moins d’avoir un potentiel qui plaît au recruteur.

L’accès au métier exige l’obtention préalable d’un bac+2. Vous pouvez opter pour un BTS Bâtiment ou passer l’examen pour un DUT génie civil – construction durable. Les deux diplômes ont une valeur équivalente et permettent de se faire recruter assez facilement. Ceux qui souhaitent se former par la suite passeront plutôt un licence pro mention métiers du BTP.

Ingénieur BTP

Ce professionnel intervient en amont de tout projet de construction. Il étudie les différents aspects techniques du projet, à savoir les procédés adéquats, la viabilité du bâtiment, les normes réglementaires qui s’appliquent au projet. L’ingénieur se charge également des simulations qui permettent d’évaluer le comportement des matériaux. Il doit réaliser une veille constante sur les innovations dans son secteur, que ce soit en termes de produits ou dans le domaine des outillages et process.

Environ 4 650 postes sont à pourvoir chaque année depuis 2017 et à l’horizon 2021 selon les analyses des experts. Cela s’explique par la polyvalence des ingénieurs BTP qui constitue un atout face aux nouvelles problématiques et exigences émergeant dans le secteur.

L’accès à ce métier nécessite une formation en école d’ingénieur spécialisée dans les travaux publics. Il faut commencer par obtenir le bac puis s’inscrire à une prépa scientifique qui dure 2 ans avant de poursuivre sur 3 ans en cycle d’ingénieur. BTP ou non, suivez nos astuces pour dénicher un job.

Chef de projet BIM

Le BIM (Building Information Modeling) Manager occupe également un poste-clé. Sa mission consiste à analyser les maquettes digitales d’un projet immobilier conçues par ses collaborateurs. Il coordonne ainsi toutes les interventions inhérentes à ces maquettes pour assurer la cohérence technique et esthétique de l’ensemble. Autrement dit, le chef de projet en bâtiments et infrastructures modélisés définit la chronologie des phases de construction. Il peut suggérer des modifications sur la base des rapports qu’il reçoit et des analyses qu’il effectue par ses propres moyens. Il est donc plus qu’un dessinateur.

Le métier est assez récent mais il est déjà très prometteur. En effet, le numérique occupe une place prépondérante dans notre quotidien et avec les modélisations, les maîtres d’ouvrage peuvent facilement se projeter. Les recrutements se font donc principalement en bureaux d’études et dans les entreprises de grande envergure.

Il faut d’abord s’inscrire dans une école d’ingénieurs pour prétendre à ce poste. La spécialisation dans la construction et/ou les travaux publics est évidemment indispensable. Il est possible de suivre des cours spécifiquement axés sur le Building Information Modeling pour ceux qui souhaitent s’orienter vers ce métier dès le départ.

Les autres métiers qui recrutent

Les conducteurs de travaux sont fortement sollicités. Ils assurent la planification des aménagements. En parallèle, il assure la gestion financière du chantier, intervient en gestion humaine et veille à ce que les moyens techniques soient à la fois suffisants et appropriés. Il a également pour mission de faire respecter les délais convenus dans la commande.

Ajoutez à cela que le conducteur de travaux doit veiller à l’application rigoureuse des règles de sécurités jusqu’à la fin du projet qui lui est confié. Les grandes entreprises sont nombreuses à recruter pour ce métier, que ce soit en intérim ou pour un contrat sur le long terme. Il faut toutefois savoir que la grille salariale dépend essentiellement de votre expérience. Les jeunes diplômés pourront cependant gagner une bonne rémunération s’ils possèdent des compétences satisfaisantes. Pour commencer, un DUT génie civil ou un BTS Bâtiment peut suffire. L’idéal est d’avoir un bac+ ou un diplôme équivalent car les jeunes ingénieurs sont souvent recrutés par les entreprises de construction.

On découvre sans grande surprise que la profession d’électricien fait souvent l’objet d’offre d’emploi. La discipline est complexe car un manque de connaissance/compétence peut mettre la sécurité en péril. Les électriciens interviennent de manière classique pour poser et remplacer des interrupteurs et des prises. Il se charge aussi de créer le réseau électrique et de le faire évoluer selon les demandes de son client. Il peut ainsi raccorder un système de vidéosurveillance, s’assurer que le système de chauffage d’un jacuzzi nouvellement installé soit opérationnel, etc.

L’électricien est souvent amené à travailler avec d’autres artisans, notamment les plaquistes et les maçons. Cela s’explique par le fait que les câblages sont assez couramment dissimulés dans les cloisons et plafonds pour un rendu plus esthétique. Le nombre de postes à pourvoir peut atteindre les 9 500 en une seule année. Pour postuler, vous devez justifier d’un CAP réalisation d’ouvrages électrique. Un bac professionnel dans la filière électrotechnique peut compléter votre formation initiale.

Pour finir avec les métiers qui recrutent le plus, il y a le chargé d’affaires dont la vocation première est de gérer le portefeuille clients. Il démarche auprès de prospects et veille à la satisfaction des clients. Pour ce faire, le chargé d’affaires peut se rendre sur les chantiers pour participer aux achats de matériel et intervenir dans la gestion des intervenants. La polyvalence est donc indispensable puisqu’il faut à la fois maîtriser les questions d’ordre techniques et avoir la fibre commerciale. Un diplôme d’ingénieur ou un master en ingénierie sont conseillés pour se faire embaucher aisément. En complément, pensez au master en management qui va booster vos compétences et inciter les recruteurs à prendre contact.

Avec ou sans bac, il est possible de trouver un emploi dans le BTP. En effet, les profils considérés comme qualifiés peuvent être de jeunes diplômés sans expérience ou des artisans qui justifient de plusieurs années d’exercice. Choisissez simplement les formations adaptées et pensez aux stages qui pourront étoffer votre CV.