Le métier de décorateur d’intérieur


Dans ses tâches quotidiennes, le décorateur d’intérieur exerce des activités passionnantes et créatives auprès de clients exigeants. Il est aussi en phase avec la gestion d’un budget et les impératifs techniques d’une réalisation.

Rôle et fonction d’un décorateur d’intérieur

Un décorateur d’intérieur a pour fonction de répondre aux demandes de clients qui souhaitent aménager ou rénover un espace professionnel ou personnel. Son premier rôle est donc de faire preuve d’une écoute de qualité afin de comprendre les souhaits formulés. La subtilité de son métier consiste souvent à traduire des envies d’ambiance qui ne sont pas nécessairement exprimées clairement. Il doit donc s’adapter aux besoins des personnes qui lui font appel afin de leur proposer un plan et des croquis qui leur permettront d’avoir une idée précise des travaux à engager.

Cependant, il doit également tenir compte du budget qui lui est alloué, ce qui nécessite qu’il soit en phase avec les réalités et qu’il connaisse les tarifs pratiqués par tous les intervenants. Sorte de chef d’orchestre, le décorateur d’intérieur est chargé de déterminer une palette de coloris autour de laquelle s’organisera la sélection du mobilier et de tous les accessoires. Il doit donc posséder un réel intérêt pour l’actualité des tendances, son rôle étant aussi de conseiller ses clients sur un choix de matériaux ou sur des aménagements. L’aura de ce métier fait rêver, mais il est toutefois important d’en considérer la réalité.

Les débutants, qu’ils soient en entreprise ou à leur compte, doivent la plupart du temps s’adapter aux goûts de leur clientèle. Seuls les plus renommés et qui ont déjà de nombreuses créations à leur actif sont en mesure d’être choisis pour leur style. L’art du compromis fait partie de ce qu’un décorateur d’intérieur aura tout intérêt à manifester. Par ailleurs, le métier consiste à maîtriser des aspects techniques essentiels. Concevoir des plans et des esquisses se fait aujourd’hui très souvent avec des outils logiciels spécialisés en CAO. Hormis le côté créatif, il a aussi pour mission d’assurer l’ensemble des démarches administratives et du choix des prestataires susceptible d’intervenir sur le projet.

Enfin, il est chargé du suivi du chantier, ce qui implique la vérification de l’avancement et de la livraison des travaux. Si vous êtes vous-même à la recherche d’une entreprise de décoration d’intérieur, nous vous conseillons de passer par Faria-Lino.

Les diplômes à avoir

Le métier étant intimement lié à la création, un décorateur d’intérieur est souvent passé par des filières liées au design. Parmi les diplômes qui peuvent déboucher sur ce métier, on trouve notamment le Bac Pro Agencement de l’espace architectural, mais aussi des BTS tels que Design et Agencement de l’environnement architectural.

Enfin, une Licence professionnelle Architecture ou Design peut également préparer à exercer cette activité professionnelle. Les écoles d’art et d’architecture sont donc des filières tout à fait indiquées afin de se former efficacement. Elles apportent une connaissance solide et globale de ce que recouvre la décoration d’intérieur. Il est en outre possible de suivre des formations de durée variable dans des centres de formation qui sont habilités à décerner des certificats de qualification reconnus par la profession et, donc, par de potentiels employeurs.

Ceci peut constituer un complément pratique afin de se familiariser avec les rouages du métier, ces cours étant proposés aussi bien en présentiel qu’à distance. La durée de ces études est variable et les formules sont nombreuses pour se familiariser avec le métier de décorateur d’intérieur. Si en théorie aucun diplôme n’est vraiment requis, les décorateurs d’intérieur ont, dans les faits, une solide connaissance de tous les domaines de la déco.

Certains ont même un bagage en architecture qui témoigne de leurs compétences et un intérêt pour les pratiques artistiques en général. En lien avec l’architecte d’intérieur, les décorateurs ont pour mission de définir les aspects esthétiques mais aussi de prévoir et envisager ce qui est réalisable. Une connaissance du côté technique des opérations à mener n’est pas négligeable pour que le décorateur puisse établir un avant-projet qui aura toutes les chances d’être mené à bien.

Les qualités à posséder

Le métier de décorateur d’intérieur ne s’improvise pas. En plus des compétences liées à un apprentissage, on attend de lui des qualités humaines. Le contact avec l’ensemble des corps de métiers qui œuvrent dans le bâtiment nécessite une ouverture d’esprit sur le rôle de chacun. Cet aspect est sans doute l’un des plus enrichissants car, au fil du temps, un décorateur d’intérieur est à même de faire des propositions de plus en plus en adéquation avec ce qui est techniquement réalisable.

En étant à l’écoute des autres professionnels, il apprend également quelles sont les contraintes de chacun des travaux qui devront être réalisé pour que son projet soit validé. On fait alors appel à lui pour son carnet d’adresses et son rôle de conseil. Au contact direct des architectes ou des entreprises de peinture et de rénovation, il peut devenir un lien entre les clients et ces partenaires. La réputation d’un décorateur d’intérieur se fait par le biais de ses précédentes réalisations, mais aussi pour toutes ces qualités et ce savoir-être qui en font un interlocuteur de confiance.

Un décorateur d’intérieur peut se prévaloir de compétences multiples qu’il exerce pour une clientèle très diverse.