Le métier de monteur échafaudage


L’édification ou la réparation de tout travail de génie civile nécessite une construction provisoire permettant l’accès des artisans en tous points. Cette infrastructure éphémère dont dépend la vie de tous les ouvriers repose entre les mains d’un monteur échafaudage.

En plus de cette lourde charge, il peut également s’occuper d’autres tâches liées au métier de bâtiments. En quoi consiste le métier de monteur d’échafaudage ? Et comment accéder à ce métier. Découvrez toutes les informations sur cette profession.

En quoi consiste le métier de monteur échafaudage ?

Un monteur échafaudage est un technicien qui exerce dans le bâtiment ou l’ouvrage de génie civil. Sa mission principale consiste à assembler, monter et fixer une installation métallique. La plupart du temps, il s’agit d’un échafaude. Mais il peut aussi bien s’agir d’un chapiteau, d’une passerelle ou d’une ossature métallique. Dès fois, d’autres tâches s’ajoutent à la mission de monteur échafaudage. En effet, dans le cadre de son travail, il peut transporter et stocker les matériels d’échafaudage. Il peut également fixer l’isolation et l’étanchéité de la toiture ou mettre en place les tuyauteries et gouttières. Il peut enfin guider des engins et préserver l’environnement sur le chantier.

Quelles sont les études à faire pour devenir monteur échafaudage ?

L’accès au métier de monteur échafaudage ne nécessite pas un diplôme particulier. Cependant, pour vous démarquer des autres candidats, il est préférable de détenir un CAP ou BEP en construction métallique.

Il s’agit d’une certification créée par la branche professionnelle. Vous pouvez en posséder après une formation professionnalisant au sein de différents centres de formation. En moins de quinze heures, vous allez apprendre le montage et démontage d’échafaudage, la maîtrise de risque et le respect des procédures. La connaissance en soudure, ainsi qu’une expérience dans le bâtiment ou un domaine similaire augmentent votre chance d’accéder à ce poste.

Les compétences à posséder

Pour assurer l’installation métallique, certaines compétences et techniques sont requises. D’abord, le technicien doit savoir lire les plans. Un plan de d’échafaudage contient des symboles, des échelles et des cotations à décrypter pour assurer son montage et démontage. Il doit ensuite maîtriser l’équerrage, la prise d’aplomb et de niveaux, le bardage et collage chaud, le soudage ainsi que l’élingage et le pliage.

Toutes ces compétences s’acquièrent à travers des bonnes pratiques sur terrain. Le monteur d’échafaudage peut enfin être amené à monter ou démonter des structures spéciales qu’il est important de maîtriser les techniques de montage des échafaudages tubulaires, multidirectionnelles, de maçon, et de façade. Plus d’informations sur ce site.

Les qualités requises

Comme il s’agit d’un métier méthodique et rigoureux, le professionnel doit d’abord avoir une bonne condition physique. Son activité s’effectue dans la majeure partie du temps en hauteur, d’où la nécessité d’un avis médical certifiant son aptitude physique à exercer la profession. Le technicien doit ensuite être précis, rigoureux et minutieux car la vie de beaucoup de personnes dépend de son travail.

S’ajoute à ces qualités, la connaissance des mesures de sécurité et le respect des consignes pour garantir la solidité de l’installation. Le monteur échafaudage doit également faire preuve de rapidité, d’habilité manuelle, d’autonomie et de vivacité. Amené à travailler avec d’autres techniciens de bâtiment, il doit enfin avoir un esprit d’équipe.

Le monteur échafaudage est un métier incontournable dans le domaine de l’ouvrage de génie civil. Outre le montage et le démontage d’installation métallique, le technicien peut guider des engins et préserver l’environnement sur le chantier. Si aucun diplôme n’est requis pour accéder à cette profession, les recruteurs vous sélectionnent à travers les compétences et les qualités requises pour mener à bien les tâches afférentes au métier.