Travailler dans le BTP


Le BTP est un secteur professionnel bien particulier qui regroupe de nombreuses disciplines et spécialisations.

Que vous soyez vous-même un professionnel à la recherche d’informations ou simple curieux, il peut être intéressant d’obtenir des précisions sur les différents métiers qui cohabitent à l’intérieur même de cette dénomination. Au travers de cette publication, nous vous proposons d’en apprendre plus sur le BTP et ses nombreux métiers.

Vous découvrirez ensuite quelles sont les études envisageables pour devenir un professionnel du bâtiment à plein temps, en gardant à l’esprit que ces métiers sont particulièrement exigeants et requièrent un certain nombre de qualités humaines.

Que signifie BTP ?

Le « BTP » est une abréviation qui renvoie au secteur économique de la construction également connu sous l’appellation de « Bâtiment et travaux publics ». Ainsi, pour tout ce qui concerne l’Europe francophone, le BTP est censé regrouper une majeure parties des activités de conception et de construction des bâtiments, qu’ils soient publics ou privés.

Notez que le BTP est un secteur qui peut également intervenir sur d’autres problématiques en lien avec le secteur industriel, ou des infrastructures particulières telles que les routes et canalisations. Ainsi, on aura tendance à séparer cette appellation en deux :

–              Le Bâtiment est l’activité qui regroupe toutes les activités de construction d’édifices variés. Il peut s’agir par exemple d’habitations, mais également de construction de locaux commerciaux ou de bâtiments scolaires et sportifs. En définitive, les entreprises spécialisées dans le Bâtiment s’occupent en priorité de la réalisation, puis de la décoration et de l’aménagement de leurs réalisations.

–              Les Travaux Publics regroupent la réalisation de toutes les autres infrastructures, des ouvrages d’art et de génie civil. On peut citer par exemple la confection des routes et des canalisations, mais également la construction des ponts, des barrages et même des pistes d’aéroports, etc… En d’autres termes, les travaux publics concernent prioritairement la construction d’infrastructures publiques. Notez toutefois que certains projets de grande envergure, de par leur spécificité, sont considérés tout de même comme des ouvrages de travaux publics. Parmi ceux-ci, on pourra relever par exemple la construction de centrales nucléaires, les aéroports ou encore les parkings.

Bien évidemment et comme vous pouvez vous en douter, le savoir-faire des professionnels du BTP est aussi divers que varié. On retrouve ainsi une multitude de compétences liées à la menuiserie, la plomberie ou encore l’électricité. Sachons relever au passage l’importance du BTP en France, qui est l’un des piliers économiques majeurs du pays. En effet, le chiffre d’affaires annuel du secteur est estimé à environ 150 milliards d’euros.

Si le domaine du BTP est occupé en grande partie par des grands groupes comme Bouygues, Eiffage ou VINCI, d’autres structures plus petites ferment la marche et se révèlent particulièrement utiles, grâce à leur spécialisation. De fait, le BTP est un domaine professionnel pourvoyeur d’emplois qui continue notamment à faire vivre de nombreux travailleurs indépendants.

Quels sont les différents métiers du BTP ?

Comme évoqué précédemment, le BTP est un domaine qui regroupe de nombreuses disciplines et spécialisations que nous vous proposons de détailler ci-après. La liste est longue, mais on peut déjà mettre en avant certaines compétences principales, particulièrement appréciées des recruteurs par ailleurs :

–              La maçonnerie : cette discipline a pour but de réaliser les fondations d’une future construction, selon les instructions préalablement fournies par un expert géomètre. Ainsi, le maçon est l’un des premiers professionnels à intervenir sur un chantier : c’est lui qui est chargé de montrer les murs, d’installer les différentes cloisons ou encore d’effectuer la pose de certaines structures (panneaux préfabriqués, fenêtres, etc..).

–              La couverture / le couvert : selon la définition la plus communément admise, la couverture désigne l’ensemble des techniques visant à l’agencement de matériaux pour recouvrir un bâtiment, dans le but de le protéger des intempéries. Vous l’aurez donc compris : le couvreur est celui qui s’assure qu’il ne pleuvra pas sur nos têtes, en s’assurant de la bonne qualité des matériaux utilisés lors du chantier.

Eventuellement et lorsque la situation l’exige, le couvreur s’occupe également de la réparation et de l’entretien des toitures.

–              Peinture en bâtiment : cette discipline est généralement la dernière à intervenir sur un chantier de construction. Ainsi, le peintre en bâtiment est non seulement chargé de travailler les murs et les plafonds, mais il s’occupera également de décaper, de colmater et de poncer les surfaces avant d’appliquer quelque produit que ce soit.

–              Electricité en bâtiment : l’électricien est ce professionnel qui va travailler en étroite collaboration avec les maçons et plaquistes. La raison est simple : l’électricien spécialisé en bâtiment sera souvent amené à intégrer à une construction des systèmes reliés à un tableau – vidéosurveillance, prises murales, etc…

Maintenant que nous avons fait le tour des principaux métiers en lien avec le secteur du BTP, voyons ensembles quels sont les degrés de responsabilité existants :

–              Le Chef de chantier : ce professionnel présent dès le début du chantier a pour mission de diriger à la fois les équipes et de coordonner les travaux sur dit le chantier. Outre la responsabilité de la bonne tenue des travaux, il doit également s’occuper d’un certain nombre de tâches administratives. On pense notamment à la gestion du personnel et des coûts.

–              Le Conducteur de travaux : ce professionnel en particulier est chargé de planifier et d’organiser l’aménagement du chantier. Parmi les responsabilités qui sont les siennes lors du démarrage du chantier : la gestion des moyens techniques, mais également la gestion de moyens humains et financiers. Le Conducteur de travaux est celui qui doit veiller au respect des délais, et qui est le garant des règles de sécurité tout au long de la réalisation du projet de construction.

–              Le Chef d’équipe BTP : le Chef d’équipe est généralement sous la responsabilité du Chef de chantier dans la hiérarchie. Sa mission principale est à la fois technique et managériale : il s’occupe ainsi non seulement d’encadrer les équipes, mais également de préparer le chantier de manière à ce que les délais soient respectés.

–              Le Chef de projet BIM : parmi les nouveaux métiers qui sont de plus en plus appréciés des professionnels du BTP figure la fonction de BIM manager – pour Building Information Modeling. Ce professionnel qui dispose d’un haut niveau d’études (généralement Bac +5) est chargé de préparer les différentes réunions de coordination sur les maquettes.

Concrètement, le BIM manager dispose d’une bonne connaissance du secteur de la construction, tout en mettant à la disposition du collectif des notions avancées en matière d’outils numériques. Pour le moment, ces professionnels travaillent dans des bureaux d’études ou des grosses entreprises du BTP, mais la plupart des observateurs attentifs du BTP estiment que ces profils professionnels vont bientôt être amenés à se démocratiser.

Les études à faire

Pour se lancer dans la maçonnerie, les apprentis pourront se diriger vers un CAP maçon ou CAP constructeur. Le Brevet Professionnels maçon et métiers (examen intermédiaire entre le CAP et le BTS) est également une porte d’entrée idéale pour rejoindre le secteur du bâtiment. Bien évidemment, les études peuvent se poursuivre par la suite, de telle manière qu’il est possible de passer plusieurs bacs professionnels – comme par exemple, le bac professionnel mention « technicien du bâtiment ».

Parmi les diplômes existants à cette échelle, le bac professionnel « patrimoine bâti option maçonnerie » retient également toute notre attention. Du côté des embauches, on notera par exemple le recrutement de plus de 5 000 professionnels rien que pour l’année 2016.

Pour tout ce qui concerne les métiers de la couverture et de l’isolation, on recommandera également aux futurs professionnels d’en passer par un CAP couvreur ou CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics. Pour devenir ouvrier qualifié, on pourra également relever l’existence du Brevet professionnel couvreur et du brevet professionnel étanchéité du bâtiment et des travaux publics.

A l’issue d’une telle formation, le couvreur doit être en mesure de préparer et mettre en œuvre des ouvrages ou des éléments complexes en couverture, et d’être en capacité d’analyser et d’exploiter des documents techniques à caractère professionnel.

batiment

La peinture associée au domaine du bâtiment suppose également d’en passer par un CAP. Il existe à l’heure actuelle de nombreux diplômes qui permettent d’obtenir le statut, par exemple, de « peintre-applicateur de revêtements ». Tout comme pour les autres disciplines professionnelles ci-dessus, on pourra envisager une poursuite d’études vers un bac pro aménagement et finition.

Les choses ont tendance à se corser dès lors que la prise de responsabilité est plus importante. En effet, le futur Chef de chantier doit pouvoir justifier d’un niveau d’études de type bac + 2. Il devra nécessairement poursuivre un BTS bâtiment, ou encore se rapprocher d’une formation de type DUT génie civil construction durable pour exercer. On peut également poursuivre vers un bac + 3 et une licence professionnelle mention métiers du BTP.

Les compétences à posséder

Comme nous avons pu l’évoquer plus loin, le secteur du BTP suppose certaines compétences essentielles et indispensables pour conduire des travaux ou gérer un projet de construction de longue durée. Par exemple, l’ouvrier polyvalent (qui est très souvent un maçon de formation), doit faire la démonstration d’une certaine endurance et d’une bonne résistance physique, car le métier l’exige.

De la même façon, l’ouvrier doit être en mesure de s’adapter aux contraintes, induites par le travail collaboratif : il doit non seulement savoir travailler en équipe mais appliquer dans le même temps des consignes strictes.

D’autres contraintes font évidemment partie du métier – qui consiste logiquement à passer beaucoup de temps à l’extérieur, à proximité d’un chantier. Parmi celles-ci, la capacité à supporter les aléas climatiques qui peuvent retarder la réalisation d’une construction. Idéalement et avec l’expérience, l’ouvrier doit développer des connaissances utiles et pluridisciplinaires, ce qui va lui permettre notamment de maîtriser les différents outils de chantier. En fin de compte, l’ouvrier spécialisé en bâtiment doit connaître sur le bout des doigts les normes de sécurité et les appliquer à la lettre.

Les qualités à avoir

Pour tout ce qui relève du secteur du BTP, les futurs professionnels doivent savoir que les recruteurs sont particulièrement attentifs à certaines compétences techniques et qualités relationnelles. L’autonomie est par exemple une dimension essentielle du travailleur, scrutée à la loupe.

Si les compétences techniques sont si importantes d’une part, c’est précisément par que le métier est exigeant et ne tolère pas la moindre erreur d’exécution : le futur professionnel doit donc s’attendre à développer le sens de la rigueur et de la précision dans la réalisation de chacune des tâches à accomplir.

Mais bien évidemment, comme l’ouvrier ou le Chef de chantier travaille en équipe, il devra savoir écouter et comprendre les autres. Dans d’autres cas, il devra être en capacité de convaincre et d’expliquer pour tout ce qui implique des fonctions managériales.

L’autonomie est également une qualité indispensable à développer très rapidement, au regard de l’évolution constante des normes et des réglementations liées à l’environnement et la sécurité. Et pour cela, toutes les professions et niveaux de qualification sont concernés, du simple ouvrier jusqu’aux professionnels chargés de l’encadrement des équipes.

Nous pouvons le voir ici : les métiers du BTP sont extrêmement variés et, pour la plupart, particulièrement exigeants. Néanmoins, le secteur est l’un des premiers pourvoyeurs d’emplois dans l’hexagone, qui connaît pourtant une véritable crise du recrutement ! On constate néanmoins depuis les quelques dernières années des embauches massives, et la création de 20 000 postes en 2017 selon les données recueillies par la Fédération Française du Bâtiment (FFB).